Pourquoi lui ?

27 Août

Il n’était pas encore né que déjà une ombre planait sur lui, il n’avait pas encore poussé son premier cri que déjà les médecins avaient tout prévu pour lui, il n’avait pas encore vu le jour que déjà une aiguille venait le déranger pour connaître tout de son ADN…

Duplicité rénale… le verdict est tombé après moult examens sur son petit corps de nourrisson. Une année à prendre sa potion magique tous les soirs, cet antibiotique qui protègerait son petit rein souffrant sous l’afflux de cet urine qui n’avait rien à faire ici.

Deux reins, deux uretères et un reflux qui menaçait de tuer ces morceaux de lui si importants à sa bonne santé.

Une année d’angoisse à la moindre fièvre.

Une année à oublier par moment et le voir comme un enfant normal.

Une année à ne surtout pas oublier tous les soirs la potion magique.

Une année à attendre l’acte divin, cette opération qui promettait de le libérer de ce petit rein en trop qui ne fonctionnait pas, de ce reflux qui en découlait.

Après une semaine d’hôpital, d’examens post-op, de convulsions fébriles, de nuits en réanimation, d’une infection urinaire, de pleurs et d’angoisses… tout devait être dernière nous, TOUT.

S’en était fini des antibiotiques, des angoisses, des peurs de perdre ce rein gauche avec pour sésame de fin, une petite écho de « contrôle ».

Mais, comme il y a toujours un « mais », un « je n’aime pas ça », un « on va faire une IRM » ; nous voilà reparti dans la peur aveugle, dans ce « on ne sait pas » qui peut encore menacer mon petit cupidon.

On pensait en avoir fini avec toi sale petite garce de menace, mais te voilà toujours accrochée à nous, au dessus de nous. Ne vas-tu jamais nous laisser tranquille ?

« Un hématome à cause de l’opération ou une uretère bouchée qui impliquerait une autre opération »… voilà la phrase qui nous replonge dans la peur mais aussi la colère.

Mais pourquoi lui ? Pourquoi mon petit, mon enfant, mon amour, la chaire de ma chaire, celui que j’aime à en avoir mal au ventre, à en avoir la gorge serrée ?

Pourquoi ne peut-il pas avoir une enfance normale, vivre comme tous les petits garçons de 18 mois ? Pourquoi doit-il connaître ces épreuves si jeune ? Pourquoi lui et pas un autre ?

Source : http://diapersdaisies.blogspot.com/2012/05/30-rules-for-father-of-sons.html

Publicités

2 Réponses to “Pourquoi lui ?”

  1. L'Heure d'été septembre 9, 2012 à 1:38 #

    Je suis bouleversée par ce que tu écris. Juste quelques mots pour te dire à quel point j’espère que vous aurez bientôt de meilleurs nouvelles. Courage. Ce ne sont que des mots, mais j’espère qu’ils peuvent t’apporter un minimum de réconfort.
    En tout cas, ton enfant est entouré d’amour, ça, c’est certain, à ce que je lis…
    Nathalie

  2. parleamamere septembre 20, 2012 à 2:07 #

    Merci pour ton petit mot, ca me touche beaucoup !
    A vrai dire, ce qu’on craignait est arrivé et cupidon a été opéré en urgence début septembre. Une opération encore plus lourde que la précédente.
    Tout s’est bien passé, maintenant place à la convalescence et à l’attente de l’échographie de contrôle qui dans deux mois confirmera on l’espère que tout est vraiment réglé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :