Maman te souhaite…

26 Nov

Sur une idée originale et made in « Stadire du Babyblog » , j’ai eu envie de faire une liste moi aussi (bien que dans sa liste je retrouve les mêmes aspirations). Une liste de ce que je souhaite pour Cupidon, une liste de ce que je veux lui transmettre.

Mon cupidon, je te souhaite…

– Le bonheur, le vrai, celui qui ne demande qu’à s’exprimer dans ton petit coeur, celui que tu feras vivre par toi et grâce à toi.

– L’amour, celui qui nous transporte, qui nous fait oublier nos doutes et questions, celui qui coule de source et qui vivra dans les bras de l’autre, que ce soit une femme ou un homme, peu importe, juste l’AMOUR.

– La force, celle de te battre, celle qui te fera combattre tout et n’importe quoi, la maladie, la souffrance, la peine, le découragement. Celle qui te fera te lever chaque matin et remontera tes manches pour partir au front si nécessaire. Celle qui t’aidera à ne pas laisser t’échapper tes rêves et tes désirs.

– Le courage, qui ne va pas sans la force. Le courage de vivre tes rêves, de dire haut et fort que tu n’es pas d’accord ou que tu l’es. Celui de te battre pour tes idéaux, contre l’injustice et pour ceux que tu aimes.

– La tolérance, la compréhension et l’acceptation de la différence. Tu ne seras pas de ceux qui jugent, qui jettent la première pierre et les suivantes à la moindre différence ou incompréhension, parce que tu sauras que l’Homme est bien plus complexe que ce que la foule veut bien croire.

– L’ouverture d’esprit, pour ne pas te laisser enfermer dans une case, dans un moule carré et sans fantaisie. Parce que la vie ce n’est pas une formule mathématique, parce que TA vie ne sera pas lisse et froide mais pleine d’aventures et de chemins de traverse.

Parce que si tu as envie de porter tes moufles pour boire ton biberon, tu le feras même si « c’est pas normal »

– La curiosité, celle qui te donne envie de tout connaître, de tout savoir. Celle qui nous donne la soif d’apprendre encore et toujours, à l’école ou à la fac, dans ta vie de parent ou d’homme et que tu transmettras à tes enfants.

– L’empathie, parce c’est ce qui fait de nous des êtres humains, des êtres vivants. Ne construit jamais de barricade qui t’empêcherait d’avoir un petit pincement au coeur quand un enfant tombe et pleure, quand une inconnue a les yeux plein de larmes, quand une vieille dame peine à marcher… Une barricade qui t’empêcherait de profiter du savoir de ce vieux monsieur assis sur ce banc, qui a juste besoin d’une oreille attentive pour te compter ses malheurs et ses bonheurs, ceux de toute une vie.

– La mémoire de ce que tu es, d’où tu viens. Que tu n’oublies jamais que tu es sur terre, dans ce pays bleu, blanc, rouge grâce à ces immigrés venus d’un pays chaud, d’un pays pourtant « français » à l’époque. Tu es arrière petit fils d’immigrés, une partie de tes ancêtres sont algériens et ce sang coule dans tes veines. N’oublie jamais que tu es le fruit de la mixité, le fruit de l’histoire et du mélange au delà des frontières.
Ne l’oublie surtout pas quand tu iras mettre ton bulletin de vote dans l’urne, ne l’oublie pas quand tu entendras ces discours aussi étriqués que le cerveau de Marine.

– La valeur, des petits rien et des grands tout. Pas celle de l’argent, du matériel, celle de ces instants qui sont et seront toujours bien plus précieux
qu’une liasse de billets. J’aimerais que tu préfères passer une heure à profiter de la vie qu’une heure à engranger le plus de matériel possible.
Je voudrais que tu n’oublies pas que la vie ce n’est pas ce qu’il y a sur ton compte en banque, je souhaiterais que tu n’aies pas à te soucier de l’argent. Que tu aies ce dont tu as besoin et non ce dont on te donnera l’impression d’avoir besoin.

Il y a tellement d’autres souhaits que je n’arriverais pas à formuler, qui se mélangent dans ma tête et viennent pêle-mêle… je souhaiterais que
tu considères la femme comme un être égal mais différent, que tu ne considères pas que tu « aides » ta petite femme mais que tu participes autant qu’elle aux tâches qu’autrefois on voulaient féminines. J’aimerais que tu prennes un peu du savoir culinaire de ton père, de ta grand-mère et de ton grand-père et pas du savoir-faire « plat-préparesque » de ta mère. Je rêve que tu aies une belle relation père-fils avec ton père, que tu l’idolâtres toujours autant tout en trouvant ses faiblesses aussi humaines qu’attendrissantes. Je souhaites que tu aimes toujours autant ta mère, même si tu ne me feras plus (autant) de câlins et de bisous, mais que tu te tourneras toujours vers moi quand tu auras besoin de quoi que ce soit, parce que je serai toujours là.

Mon cupidon, cette liste c’est celle que toute maman doit certainement vouloir pour son enfant, c’est tout simplement celle qui te souhaites d’être un Homme, un VRAI !
Love,

Maman.

Publicités

Une Réponse to “Maman te souhaite…”

  1. Mzelle Coco décembre 9, 2012 à 5:18 #

    Cet article est vraiment très touchant. Tu les exprimes merveilleusement bien. Ce sont les plus belles choses ou valeurs que l’on peut souhaiter à nos prochains petits ou grands.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :